Saviez-vous que, selon l’Anses, le problème de moisissure touche entre 14 et 20% des logements dans l’Hexagone ? Si le vôtre en fait partie, il va falloir agir, et vite, car ces petits champignons peuvent s’avérer dangereux pour la santé des occupants (troubles respiratoires), en plus de leur aspect inesthétique et leur odeur désagréable. La question qu’on se pose est : qui du propriétaire ou du locataire doit traiter le problème ? La réponse avec l’agence Directe Location située à Talence.

Propriétaire ou locataire : qui doit traiter les moisissures ?

En tant qu’occupant, le locataire est pleinement responsable de ses pratiques. Concrètement, cela veut dire que c’est à lui de réparer les dégâts causés s’il bouche les aérations, ne chauffe pas son logement ou laisse les moisissures proférer sans prendre les mesures qui s’imposent. De plus, l’assurance du locataire ne prendra pas en charge le sinistre au cas où il serait jugé responsable du manque d’aération qui a conduit à l’apparition des moisissures. En effet, la grande majorité des contrats d’assurance excluent de fait les effets de la condensation et de l’humidité de leurs garanties.

Cela dit, parallèlement à cela, le propriétaire a obligation de délivrer un logement décent. En d’autres termes, ledit logement devra comprendre un système de ventilation efficace, en plus d’une isolation correcte. Cela dit, il y a flou juridique en matière d’isolation, car les règles de décence en la matière ne sont pas clairement définies dans le décret de 2002. Ce qui est admis, c’est que le logement doit être entièrement protégé des infiltrations d’eau (par les fenêtres, le toit, les murs ou le sol).

Par ailleurs, à partir du moment où des moisissures font leur apparition dans le logement, le locataire doit immédiatement en alerter son propriétaire, au risque de se le voir reprocher lorsqu’un conflit éclate. En bref, retenez que la communication est essentielle. Le constat étant fait, vous vous retrouverez face à deux cas de figure. Soit vous vous mettez d’accord avec votre propriétaire sur les travaux à réaliser pour réparer le tort, soit vous devrez faire appel à un expert qui déterminera la cause des moisissures pour identifier le responsable.

D’où viennent les moisissures ?

Les moisissures, tout le monde connait… de vue. Techniquement, ce sont des champignons de taille microscopique, naturellement présents dans les matières en décomposition ou encore dans les sols. C’est par les portes et les fenêtres que les moisissures pénètrent le plus souvent dans un logement, où elles se développent à coup d’humidité et de nutriments. D’abord microscopiques, ces champignons deviennent visibles à l’œil nu à partir du 2e ou 3e jour de leur développement.

Pour s’en débarrasser, il n’y a pas de secret : il s’agit de déterminer la cause de leur apparition, à savoir la source de l’humidité qui les fait naître, puis les aide à se développer. Il va donc falloir identifier la source de cette humidité, ce qui n’est pas chose aisée, et pour cause ! L’humidité peut être causée par plusieurs facteurs, notamment un défaut de ventilation, une mauvaise isolation ou hygiène de vie des occupants, une fuite d’eau dans la cuisine ou la salle de bain… Parfois, un simple pont thermique peut provoquer l’apparition de moisissures à la maison.