C’est grâce au dispositif Girardin qu’Ecofip soutient activement l’économie ultramarine. Rappelons qu’Ecofip est une entreprise spécialisée en montage d’opérations en défiscalisation Girardin Outre-mer, dont le siège social est dans la Martinique. La société s’est implantée dans la grande majorité des DOM-COM, dans le but d’accompagner financièrement les entreprises locales. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Ecofip : les raisons de la mise en place de la loi Girardin

Commençons par rappeler que la loi Girardin est un dispositif entré en vigueur en juillet 2003. Concrètement, il s’agit d’un mécanisme de défiscalisation particulièrement intéressant. De l’avis de Financière Magenta, malgré le fait qu’il ait connu quelques ajustements au fil des années, il continue à faire preuve d’une excellente stabilité. Par ailleurs, il ne vous aura pas manqué que la loi Girardin devait s’achever fin 2017. La bonne nouvelle est qu’elle a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2025.

A ce stade, vous vous demandez certainement comment fonctionne la loi Girardin. Pas de panique, ce dispositif de défiscalisation repose sur quelques principes assez simples à maîtriser. Vous commencez par réaliser un apport financier à fonds perdus dans une société spécialement créée pour l’opération. Ladite société procède à l’achat de matériel productif, que ce soit dans le domaine agricole, industriel ou artisanal. Par la suite, ce matériel est loué à un exploitant localisé dans les DOM-COM pour une durée de 5 ans. Passé ce délai, la société créée est alors liquidée, et le matériel est racheté par le locataire à prix bas. Là où ça devient particulièrement intéressant, c’est que l’Etat vous accorde, en contrepartie de votre investissement, une réduction d’IR (impôt sur le revenu) de l’ordre de 110 à 116% du montant de l’apport réalisé, l’année qui suit le versement.

Girardin : un mécanisme « One Shot »

C’est ainsi qu’on définit le dispositif Girardin, « One Shot », pour souligner le fait que la réduction d’impôt n’est pas étalée dans le temps et versée en une seule fois. Ainsi, il est tout à fait possible d’anticiper l’impôt à payer l’année qui suit l’investissement et le réduire totalement grâce à l’apport qui servira à financer des biens dans les DOM-COM. Rappelons par ailleurs que la loi Girardin est le seul dispositif en France qui permet une défiscalisation supérieure au montant de l’investissement.

Girardin, quels avantages pour l’économie locale ?

Par définition, Girardin est un dispositif « gagnant – gagnant », qui profite à toutes les parties prenantes. Il profite d’abord à l’Etat, qui se décharge de la dynamisation de l’investissement et de l’emploi Outre-mer en la confiant à des opérateurs privés comme Ecofip. Il profite ensuite aux contribuables via la réduction d’impôt. Cela dit, les gros gagnants du dispositif sont bien évidemment les entreprises locales, qui peuvent profiter d’une aide à l’investissement qui combine rapidité et efficacité. En effet, depuis sa création, la loi Girardin a permis à des milliers de TPE et PME des DOM-COM de financer leur développement et de créer des emplois.